Idée reçue 6

Le copywriting, c'est parler pour ne rien dire

Vous connaissez la chanson... La pub, c'est forcément soporifique. Un monologue interminable. Du blabla, vite oublié. Erreur. Les mots restent. La preuve ? Si nous vous disons que « vous le valez bien », à qui pensez-vous ? À L'Oréal, bien sûr. Le pouvoir des mots est infini : tirez-en parti.

1. Le copywriting, c'est la rigueur et la concision

La difficulté du métier de copywriter ? Écrire en cinq mots une idée qui en nécessite dix. Puis réduire ces cinq mots à deux. Voire un. Un exemple ?

  1. Savourez un délicieux cocktail qui vous remuera tous les sens ! --> 10 mots
  2. Goûtez notre délicieux cocktail explosif ! --> 5 mots
  3. Boum ! --> 1 mot

Un copywriter va toujours à l'essentiel. Il digère votre proposition de valeur pour la synthétiser en quelques mots qui frapperont l'imaginaire du lecteur. Des mots qui jouent sur la corde sensible pour amener votre client à faire ce que vous voulez qu'il fasse : se renseigner, comparer, signer un bon de commande... Vous déterminez l'objectif. Votre rédacteur se charge de le résumer en quelques mots.

2. Le copywriting, c'est un travail intense de psychologie

La meilleure qualité d'un rédacteur ? La psychologie avant l'écriture. Il doit se mettre dans la peau de votre client. Comprendre ses craintes, identifier ses freins, contourner ses objections. Plutôt qu'un monologue, il vise un dialogue avec le lecteur. Un dialogue succinct qui mène l'interlocuteur où vous voulez le mener. Pas besoin d'écrire de longs discours pour y parvenir.

3. Le copywriting, c'est un effort de vulgarisation

Comment transformer les choses les plus complexes en arguments simples ? En évitant d'imposer un laïus interminable au lecteur. Vous devez alors distiller la quintessence du message pour ne garder que les propositions essentielles. Un exemple ?

  1. Mauvais : Demandez à votre médecin le vaccin GripoVax pour éviter les conséquences de l'état grippal lié au virus H1N5.
  2. Bon : Restez en bonne santé : faites-vous vacciner !

Le copywriting, ce n'est pas parler pour ne rien dire. C'est parler pour convaincre et faire réagir le lecteur. C'est entamer le dialogue, en tirant un trait définitif sur le monologue. En adaptant le style et le langage au support. Difficile ? Oui... Autant confier cette tâche à des spécialistes.